À propos du secteur

Points de vue du secteur

Margie Beck

Margie Beck

Nom : Margie Beck
Âge : 58 ans
Endroit : New Glasgow, Nouvelle-Écosse
Organisme : Highland Community Residential Services
Fonction : travailleuse de soutien résidentiel
Durée de service : 1 an

Après avoir oeuvré 38 ans au sein du Chignecto-Central Regional School Board, Margie Beck était prête à prendre sa retraite, mais elle n'était pas prête à cesser de travailler.  Comme beaucoup de personnes qui ont exercé dans le secteur privé ou public une carrière longue et enrichissante, Margie ne voulait pas se retirer du marché du travail ; elle a donc commencé un emploi à temps partiel comme travailleuse de soutien résidentiel au Highland Community Residential Services (HCRS), à New Glasgow, Nouvelle-Écosse.

Le HCRS est un organisme communautaire qui dispense des services de soutien résidentiel aux personnes affectées de troubles du développement.  Cet organisme s'est avéré un milieu idéal pour Margie : à la commission scolaire, elle avait consacré sa carrière au travail auprès des enfants ayant des besoins particuliers et de leurs familles.  Parmi les motifs qui l'ont incitée à présenter sa demande d'emploi, il y avait la possibilité d'appliquer directement, dans son travail au HCRS, les compétences et les connaissances acquises alors qu'elle était en fonction à la commission scolaire, et d'utiliser les mêmes réseaux communautaires.  « En fait, beaucoup d'étudiants avec lesquels j'ai travaillé auparavant sont des clients du HCRS, dit-elle.  C'est merveilleux de pouvoir rester en contact avec eux et avec leurs familles. »

Margie apprécie la flexibilité que lui offre maintenant un travail à temps partiel.  Avec un horaire d'en moyenne 20 heures de travail par semaine, Margaret dispose encore de beaucoup de temps et peut faire d'autres activités qui l'intéressent, par exemple passer du temps avec ses petits-enfants et jardiner.

Bien qu'elle ne puisse travailler qu'à temps partiel, Margie participe à plusieurs programmes du HCRS, entre autres le programme novateur United In Friendship qui consiste à travailler avec les parents et les enfants ayant des besoins particuliers pour que s'établissent entre les enfants des amitiés durables.  « Une des choses les plus importantes dans la vie d'un enfant, c'est d'avoir de bons amis, affirme Margie.  Que ce soit dans le cadre de travaux d'artisanat, de jeux ou de sorties, les enfants jouent ensemble et deviennent des amis.  Quand arrivera le mois de septembre et qu'ils retourneront à l'école, ce sera beaucoup plus intéressant pour eux s'ils savent qu'ils ont déjà des amis. »  Elle contribue également à un programme de loisirs d'été pour 25 enfants et est activement engagée dans la mise sur pied d'un groupe de soutien pour les parents.  

Une autre raison qui a incité Margie à choisir un travail au HCRS était qu'elle pouvait se libérer du travail administratif pour se concentrer sur ce qu'elle aime faire : travailler directement avec les clients et leurs familles.  « Je fais les mêmes choses qu'auparavant, mais sans la pression et le stress de devoir gérer un budget et beaucoup voyager, raconte-t-elle.  C'est agréable de s'asseoir à une table de cuisine pour prendre une tasse de thé avec les parents et parler du progrès de leur enfant, plutôt que de s'asseoir dans une salle du conseil pour présenter des propositions relatives au budget. »

Un des éléments que Margie apprécie tout particulièrement au sujet de son travail au HCRS, c'est de faire partie d'une équipe diversifiée où s'allient beaucoup d'expériences et de points de vue différents et uniques.  « Après avoir travaillé pendant 38 ans, j'ai appris qu'on ne peut pas toujours avoir toutes les réponses.  C'est formidable d'avoir accès à l'expertise et aux connaissances des personnes qui vous entourent. »  Margaret souligne également combien il est précieux de travailler avec des jeunes :  « Ils apportent au travail une énorme dose d'énergie qui nous donne à tous un élan, dit-elle.  Les jeunes prennent plus de risques pour ce qui est de chercher un emploi, mais on dirait qu'ils ont toujours tendance à se déprécier ; ils pensent qu'ils ont besoin d'un diplôme de doctorat ou d'une formation en salle de classe, toutefois les compétences acquises par leurs expériences de vie sont également importantes.  S'ils sont capables de travailler en équipe et de suivre le rythme, ils sont prêts à travailler n'importe où. »

Alors qu'elle est toute dévouée aux enfants et aux familles avec lesquels elle travaille, et qu'elle désire demeurer active, il ne semble pas que Margie quittera prochainement son emploi postretraite.  « À 57 ans, je ne suis pas une personne âgée.  J'ai encore beaucoup de temps devant moi - il se pourrait que j'apprenne à jouer au golf à 85 ans ! »

Pour en savoir plus sur le Highland Community Residential Services, veuillez visiter www.nsnet.org/hcrs.