HR Toolkit


Diversity at Work

Équité entre les sexes 

Le secteur bénévole et communautaire est quelque peu unique : puisqu’il est dominé par les femmes, lorsqu’on parle d’équité entre les sexes, il ne s’agit pas d’élaborer des stratégies pour obtenir une représentation plus égale des femmes, ni d’augmenter la représentation des femmes dans les postes de direction. Selon les rapports de recherche préparés par les Réseaux canadiens de recherche en politiques publiques (RCRPP) sur les ressources humaines dans le secteur sans but lucratif :

  • 74,3 % des employés du secteur sans but lucratif sont des femmes, comparativement à 47,5 % dans le secteur à but lucratif;
  • 68 % des gestionnaires du secteur sans but lucratif sont des femmes, comparativement à 36 % dans le secteur à but lucratif.

Toutefois, le pourcentage élevé de femmes au sein de la main-d’œuvre du secteur et dans les postes de direction signifie que les employeurs doivent très bien savoir comment soutenir et conserver le personnel féminin. De plus, on retrouve, dans ce secteur dominé par les femmes, de plus bas salaires — c’est là un enjeu auquel il faut s’attaquer.

Pratiques appropriées et inclusives

Pour comprendre comment soutenir le plus efficacement le personnel féminin, il faut comprendre ses valeurs et ses attentes en ce qui a trait au milieu de travail. La recherche des RCRPP sur les ressources humaines dans le secteur sans but lucratif a reconnu l’importance des pratiques suivantes :

Conciliation travail-vie personnelle

  • Près de 20 % de tous les employés rémunérés du secteur sont des femmes ayant à la maison au moins un enfant de moins de 12 ans (comparativement à 14,2 % dans le secteur à but lucratif). L’Enquête nationale sur le conflit entre le travail et la vie personnelle (2001) a démontré que les femmes sont plus susceptibles de se sentir stressées par les exigences combinées du travail et des responsabilités familiales. C’est pourquoi il est important d’offrir un milieu de travail souple et qui tienne compte des besoins des familles, et les politiques des milieux de travail doivent refléter les besoins du personnel féminin.

Offrir de l’avancement

  • Les femmes du secteur sont beaucoup moins susceptibles que celles du secteur à but lucratif de dire qu’elles ont reçu une promotion (26 % et 39 % respectivement). Des stratégies importantes consistent donc à élaborer des plans de développement professionnel et à encadrer le personnel féminin.

Communications et relations saines

  • Il y a d’importantes différences entre les hommes et les femmes — surtout entre les hommes et les femmes qui ont fait des études universitaires — au sujet de ce qu’ils apprécient dans leur milieu de travail. La main-d’œuvre du secteur est en général plus instruite que dans le secteur à but lucratif.
  • En général, les personnes qui ont reçu une éducation universitaire accordent de l’importance à la communication, au respect et aux relations en milieu de travail. Pour conserver le personnel féminin qui a fréquenté l’université, il faudra donc consulter ces employées et intégrer ces éléments (communication, respect et relations) au milieu de travail.
Important

De plus, il faut s’attaquer dans le secteur aux inégalités salariales entre le personnel masculin et le personnel féminin. Par exemple, un rapport publié en 2005 par le Calgary Centre for Non-Profit Management, intitulé Addressing the Leadership Challenge, a constaté que :

« La tendance des salaires pour les DG est différente selon qu’il s’agit d’hommes ou de femmes. Les salaires des femmes semblent se cantonner dans le bas de l’échelle et celui des hommes dans le haut de l’échelle — 34 % des directrices générales déclarent avoir un salaire de moins de 50 000 $, comparativement à 15 % des directeurs généraux, et 42 % des hommes déclarent gagner plus de 75 000 $, comparativement à 20 % des femmes. »


http://www.vsi-isbc.org/fr/knowledge/motivation_margins/index.cfm
Le rapport Motivation en situation difficile : problèmes des femmes dans le secteur bénévole au Canada présente quelques défis auxquels font face dans le secteur bénévole et communautaire les bénévoles féminins et le personnel féminin rémunéré; ce rapport identifie également des lacunes sur le plan de la recherche et fait des recommandations pour améliorer dans le secteur bénévole l’équité entre les sexes.

http://www.wxnetwork.com/a_propos_du_rfe.html
Le Réseau des femmes exécutives (RFE)™ est une organisation canadienne qui se consacre à l’avancement et à la reconnaissance des femmes dans les postes de direction. Cette organisation offre aux femmes — notamment celles oeuvrant dans le secteur bénévole et communautaire — des possibilités de développement professionnel et de mentorat.  

Cliquez ici pour obtenir des renseignements d’ordre général au sujet de la rémunération et des avantages sociaux [LINK to section in HR Toolkit].